ACTUALITÉS :  

Les actualités de Fluides & Transmissions...

Schneider Electric reconnu pour sa transformation numérique


Schneider Electric retrouve cette année le podium des Trophées du eCAC40 en atteignant la troisième place du classement avec une note générale de 16,06/20. Etabli par Les Echos Executives selon une méthodologie imaginée par Gilles Babinet, digital champion de la France auprès de la Commission européenne, ce classement mesure la maturité numérique des groupes du CAC40.
Lauréat des premiers Trophées en 2014, Schneider Electric s’est toujours positionné dans le top 10. « Le numérique est partout, et au cœur de l’activité de Schneider Electric, c’est un moyen pour mieux consommer l’énergie », explique Christel Heydemann, présidente de Schneider Electric France. Schneider Digital est une organisation transversale mise en place en 2017 qui garantit les fondements communs. Selon Hervé Coureil, Chief Digital Officer de Schneider Electric, « la transformation numérique est une réponse naturelle, en termes d’organisation, pour donner de la cohérence et de l’efficacité à un groupe qui s’est profondément transformé en quelques années ». Schneider Electric a triplé de taille depuis le début des années 2000, pour moitié par croissance externe. Le numérique permet d’optimiser les processus et de mettre en place une stratégie entièrement centrée sur le client.
En 2009, Schneider Electric a lancé EcoStruxure™, architecture et plateforme de système ouverte, interopérable et compatible IoT (Internet des Objets) qui apporte davantage de valeur en termes de sécurité, de fiabilité, d’efficacité, de durabilité et de connectivité. Présente dans plus de 480.000 installations, avec le soutien de plus de 20.000 intégrateurs de systèmes, EcoStruxure™ connecte quelque 1,6 million d’actifs grâce à plus de 40 services numériques. 45% du chiffre d’affaires de Schneider Electric en 2017 est lié à l’IoT. A partir de 2011, Schneider Electric a progressivement adopté un outil de gestion de la relation dans le cloud pour l’ensemble du groupe. Depuis lors, sa stratégie consiste à basculer d’un modèle de fabricant de produits à un modèle de fournisseur de produits, solutions et services permettant de résoudre les problèmes des clients.
Parmi les grands axes fixés par Schneider Electric : intensifier la stratégie « Digital + Digitize », en continuant à tirer parti des technologies digitales pour proposer des solutions toujours mieux adaptées aux besoins des clients et standardiser et améliorer les processus pour viser l’excellence opérationnelle ; mise en place d’un comité digital au sein du conseil d’administration ; et création d’un baromètre pour mesurer mensuellement la transformation digitale de l’entreprise.

Mayr Prenas