ACTUALITÉS :  

Les actualités de Fluides & Transmissions...

La mécanique française dépasse son niveau d'avant crise


Les industries mécaniques ont enregistré un chiffre d’affaires de 123,8 milliards d’euros en 2016, en progression de près de 2 % par rapport à 2015. « La conjoncture des principaux secteurs clients des industries mécaniques s’est nettement améliorée en 2016, faisant écho à l’augmentation des dépenses d’investissement de l’industrie manufacturière, note la Fédération des industries mécaniques (FIM). Les taux d’utilisation des capacités de production se sont redressés et se trouvent légèrement au-dessus de leur niveau de longue période (84,6 % dans l’industrie). Ce facteur, favorable à l’accroissement des dépenses d’investissement, se conjugue avec l’amélioration de l’outil de production, liée notamment à la mesure de suramortissement qui a servi de véritable catalyseur et replace l'industrie française dans un cercle vertueux ». La reprise de l’investissement amorcée en 2015 s’est poursuivie en 2016, avec une hausse estimée à + 4 %.

La mécanique française demeure au 6ème rang mondial derrière la Chine, les États-Unis, le Japon, l’Allemagne et l’Italie. Le taux d’exportation direct du secteur est de 39 %. Les ventes destinées au marché intérieur ont progressé de 3,2% en 2016. Celles destinées aux 28 pays de l’Union européenne représentent près de 56,1 % des exportations des industries mécaniques, en progression de 2,3 % sur un an. Un dynamisme porté principalement par les marchés de l’Europe du Sud : Espagne (+ 5 %), Italie (+ 5,4 %). Les marchés allemand (- 0,6 %) et anglais (- 0,7 %) ont été plus atones, l’Allemagne restant cependant le premier pays client des industries mécaniques françaises avec 14,9 % du total des exportations. Les exportations vers le reste de l’Europe ont progressé de 5,6 % et celles hors UE sont restées constantes avec 7,6 % du total. Les ventes vers les pays tiers enregistrent une baisse à l’exception des pays d’Asie.
Les effectifs des industries mécaniques sont estimés à 619.000 salariés en 2016, représentant environ 20 % de l’emploi industriel.
La FIM estime qu’en 2017 la hausse de l'investissement productif devrait être de 5 % dans la mécanique. « Les effets du dispositif du suramortissement et les perspectives d’investissement de l’ensemble de l’industrie manufacturière laissent entrevoir une année 2017 au moins équivalente à 2016. La demande intérieure devrait rester dynamique, malgré la période électorale », affirme la Fédération qui prévoit une hausse de + 1,7 % à + 2 % de l’activité des industries mécaniques en 2017.

KTR Prensapire